1-photo choeur encadré 2 copie.jpg

Histoire du Chœur de Barjac

Le Chœur de Barjac est né de l'addition de l'ensemble  " Electro Vox "   avec une partie de la chorale de Barjac dont le répertoire comprenait musique savante et musique de variétés. A l'époque, le chœur regroupe une trentaine de choristes amateurs de Barjac et des communes avoisinantes du Gard et de l'Ardèche. Sa direction est confiée en 1998 à Fabrice Dehri.


En 2002, le Chœur de Barjac présente à l'église de Barjac, au temple d'Uzès, à l'église d'Aubenas et à la cathédrale d'Ales « le Requiem de Mozart » un réel succès qui récompense des mois et des mois de travail.


En septembre 2003, la direction du Chœur de Barjac est reprise par François-Xavier Nonnenmacher après le départ de Fabrice Dehri.

Des choristes de Barjac et des communes alentour viennent étoffer le chœur qui compte à ce jour une quarantaine de membres. D’âges et d' origines très diverses, peu de choristes ont une réelle formation vocale et tous n'ont pas la connaissance du solfège ; le cheminement dans le chant se fait néanmoins au même rythme nécessitant de gros efforts d'écoute, d'attention et de travail, le tout se faisant dans la joie et la bonne humeur.

Aujourd'hui le chœur, sous la direction d'Olivier Bourtin, compte une trentaine de membres et souhaiterait accueillir d'autres choristes.

Le répertoire choisi est composé d'œuvres majeures sans restriction de style mais représente toujours une aventure et un vrai défi à relever.  

 

Le chef de chœur

Olivier Bourtin, directeur musical
Olivier Bourtin (né le 25 décembre 1977 à Nîmes) est un chef de chœur et chef d’orchestre français.
Olivier Bourtin commence très tôt l’étude de l’alto au conservatoire de musique de Nîmes,
Il a été élève de Gisèle Thouvenin, Claire Mouginot, et Gilles Dervieux, et il a obtenu ses diplômes de formation musicale, alto, musique de chambre et écriture.
Après avoir obtenu une licence de Musicologie à l’Université Paul Valéry à Montpellier en 2002, il part se perfectionner au conservatoire d’Avignon (alto auprès de Pascal Melet, master classes auprès de Jean Sulem), tout en s’engageant dans des études de contrepoint, fugue, direction d’orchestre et d’harmonie au clavier auprès de Jean-Pierre Lecaudey, titulaire des orgues de St Rémy de Provence.
Tout en menant une carrière d’enseignant en conservatoires (formation musicale, violon et alto et chant choral), il se perfectionne et démarre sa carrière de chef de chœur et d’orchestre.
Suite à une rencontre avec Muriel Gouzon, il décide de suivre son enseignement au conservatoire de Valence pour parfaire sa formation. Il a pu alors bénéficier de l’enseignement de Marina Venant (chant lyrique), et assister à des masters classes de Jean-Baptiste Bertrand sur la direction de chœurs d’enfants. Dès lors, ses compétences de chef de chœur et d’orchestre sont reconnues dans la Vallée du Rhône.
Ses projets musicaux l’ont amené à diriger différents chœurs et orchestres de répertoires variés, de la musique ancienne à la musique contemporaine, même si sa musique de prédilection se situe dans les époques romantiques et modernes.

concert de Largentière
Olivier Bourtin,
Concert de Barjac
 

François-Xavier NONNENMACHER

Notre chef de chœur historique

François-Xavier Nonnenmacher est né en Moselle. Il est initié à la musique très jeune (piano, orgue, chant au sein de maîtrises d’enfants, puis de chorales d’adultes. En 1973, sa vie professionnelle le mène à Paris où il rencontre Jean SOURISSE, jeune chef de chœur de renom, et intègre les différentes formations de chanteurs amateurs que celui-ci dirige : chorale AUDITE NOVA de PARIS, Ensemble Vocal Jean Sourisse et Chœur d’Oratorio de PARIS. Commence alors une période riche en formation et en expériences musicales, au cours de laquelle et pendant près de 20 ans, il cultive sa passion pour le chant et se forme à la direction de chœur. A partir de 1993, il dirige une chorale en Seine-Saint-Denis, puis en Alsace, où son travail le conduit, et, de retour en région parisienne en 2000, il reprend la pratique de l’orgue qu’il avait quasiment « oubliée » depuis de nombreuses années. En 2002, il cesse son activité professionnelle et s’installe à Barjac dans le Gard où la musique le rattrape…

06-DSCF3935.JPG